Bougies parfumées : savoir bien les choisir

bougies aux huiles essentielles La Chevêche

Vu qu’on vient juste de sortir de la période de Noël – Nouvel An, je me décide enfin à écrire ce billet sur les bougies parfumées. On les voit fleurir partout dans le commerce, surtout en hiver, mais comment les choisir ?

Bien sûr, la première chose qui se voit, c’est la présentation de la bougie. Bougie pilier, bougie dans un verre ou bougie sculptée (nous avons depuis plusieurs années une bougie en forme de chat ; je crois qu’on ne la brûlera jamais…) Mais pour moi, les deux points importants sont la cire et le parfum.

Tout d’abord, les bougies peuvent être faites en plusieurs types de cire. La plus commune, et la moins chère, est la paraffine, une cire synthétique d’origine pétrolière. Je ne suis pas une grande fan de la paraffine, pour plusieurs raisons. D’abord, je préfère les matériaux d’origine naturelle, étant l’écolo tree-hugger que je suis. Ensuite, pour mon nez délicat, la fumée dégagée lorsqu’on éteint la bougie est désagréable. D’ailleurs, les fumées de paraffine sont largement reconnues comme potentiellement irritantes et une étude scientifique de 2009 suggère qu’elles peuvent contenir des hydrocarbures toxiques. Il y a des alternatives à la paraffine, qui incluent la cire d’abeille et la cire de soja. Chacune a ses avantages. La cire d’abeille n’émet pas ou très peu de fumée, tandis que la cire de soja retient très bien les parfums. De plus, la cire de soja fond à une température plus basse que la cire d’abeille, ce qui fait que la cire de soja brûle de manière plus régulière.

Le deuxième point important est le parfum. Deux types de parfums peuvent être utilisés : les huiles essentielles, naturelles, et les fragrances artificielles. L’avantage des huiles essentielles est qu’elles ont certaines propriétés (relaxantes, etc.), mais leur parfum est parfois léger lorsqu’elles brûlent. Les fragrances ont tendance à sentir plus fort et être moins chères. Sans compter que certains parfums n’existent pas sous forme d’huile essentielle, par exemple les parfums fruités (hors agrumes). Donc, si c’est juste pour parfumer la maison, une fragrance fera parfaitement l’affaire. Par contre, s’il s’agit de se remonter le moral ou de se détendre, il vaut mieux opter pour une huile essentielle.

Puisqu’on parle du parfum, il reste la question de la quantité de parfum. Le standard dans l’industrie des bougies est 3% de parfum. Certains fabricants vont doubler, voire tripler, la quantité de parfum, soit 6 à 9% de parfum. Attention, néanmoins, trop de parfum peut empêcher la bougie de brûler correctement. Quand je fais mes bougies, je m’arrête donc généralement à 6% de parfum. Faire vos propres bougies n’est pas exactement difficile quand on a les ingrédients, mais ça, c’est une autre histoire…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s